Collectif Stratègies Alimentaires    Collectif Stratègies Alimentaires asbl

Biocarburants et environnement Le bilan environnemental du diester n’est pas neutre.

2 octobre 2008
Mots-clés:

"Depuis quelques temps, on peut lire dans la presse grand public que les biocarburants sont
« favorables à l’environnement », sans qu’il soit précisé que ceci n’est vrai seulement que par
comparaison au pétrole et à ses dérivés.
Ainsi par exemple, alors qu’en 1996, le Monde titrait avec un réalisme rigoureux : « les
biocarburants issus du colza sont légèrement moins polluants »1,dix ans plus tard, le même
journal dans un article certes plus anecdotique intitulé « L’huile de friture, essence du futur
 ? » relate comment la graisse de friture usagée, mélangée avec du méthanol, remplace le
gasoil pour certains nord-américains qui « arrivent à faire 1000 kilomètres avec un moteur
qui ne pollue pratiquement pas. Et un plein de graisse qui ne leur a rien coûté. »2.
Ailleurs on peut lire par exemple que « théoriquement le bilan environnemental (des
biocarburants) est neutre ».3.
Des moteurs qui ne polluent pas, des bilans environne mentaux neutres, quel est ce monde
idéal, hors des lois de la physique, que nous distillent les média ?
A l’heure où l’utilisation de biocarburants est effectivement encouragée (l’Etat a pour projet
de porter à 5,75 % fin 2008 la part des biocarburants dans la quantité totale d’essence et de
gazole utilisée à des fins de transport, alors qu’elle était inférieure à 1 % en 2004), il nous
semble utile de faire le point sur ces questions, en expliquant ce qu’est un bilan
environnemental et en approfondissant le cas du diester de colza."