csa-be.org

Consultation régionale FAO/société civile pour l’Europe (Riga, 5-6 juin) et de la Conférence régionale (8-9 juin 2006)

Premier aperçu des résultats et informations concernant la Consultation FAO/Société civile et la Conférence FAO pour l’Europe

28 avril 2006
Mots-clés:

A. Consultation, conférence et autres évènements
B. Le processus de préparation de la Consultation de Riga
C. Informations complémentaires sur les processus de la FAO et du CIP
D. Déclarations et autres résultats de la Consultation
E. Documents à télécharger

A. Consultation, conférence et autres évènements

1. La Consultation européenne entre la FAO et la Société civile (les 5 et 6 juin)
La prochaine Consultation européenne entre la FAO et la Société civile se tiendra à Riga, en Lettonie, les 5 et 6 juin 2006. La Consultation sera suivie, les 8 et 9 Juin 2006, de la Conférence européenne de la FAO.
Les langues de travail de la Consultation de Riga seront le français, l’espagnol et l’anglais et nous pourrons compter, comme lors des consultations précédentes, sur des facilités de réunion et de traduction mises à disposition par la FAO.
D’autres informations tels que l’agenda (provisoire), l’invitation et la note d’information de la FAO peuvent être téléchargés ci après.
Précisons que la note d’information comprend, en annexe, un questionnaire à renvoyer pour confirmer votre participation et réserver les hôtels à Riga.

La Consultation permettra aux organisations de la société civile européenne de préparer la Conférence, tout en abordant les questions prioritaires pour les organisations intéressées par l’agriculture, la sécurité alimentaire, le commerce et d’autres sujets liés à l’action de la FAO.
Notons aussi qu’entre ces 2 réunions se tiendra, le 7 juin, le Comité agricole européen de la FAO, qui préparera certains points qui figurent à l’ordre du jour de la Conférence. Ce Comité constitue une réunion plus technique alors que la Conférence est plus politique.
Comme ce fut le cas précédemment (à Porto, à Chypre, à Montpellier), les membres européens du CIP pour la Souveraineté alimentaire co-organiseront en 2006, avec le bureau Régional de la FAO pour l’Europe, la Consultation FAO-OSC/ONG/Mouvements sociaux, en relation avec la Conférence, au commencement de la même semaine.
Pour les organisations de la société civile européenne, la Consultation constitue une occasion importante d’aborder des thèmes agricoles et alimentaires cruciaux qui figurent à l’agenda international et européen.
En outre, au cours de la Conférence européenne de 2006, la FAO organisera, pour la première fois au niveau européen, un « dialogue multi parties prenantes », où les organisations de la société civile ont un rôle important à jouer.

La Consultation constitue en outre une étape dans la préparation du Forum spécial du Sommet Mondial de l’Alimentation (SMA) dix ans après, qui doit se tenir à Rome en septembre 2006.
Un premier Comité de pilotage (tenu à Budapest en janvier 2006) et deux conférences téléphoniques (tenue le 30 mars et le 28 avril) ont permis de discuter des différents aspects du travail du CIP (Comité International de Planification) de la FAO en Europe et préparer la Consultation et la participation à la Conférence de Riga.
L’agenda de la Consultation, encore provisoire, peut être téléchargé en français et anglais à la fin de cet article.
La Consultation abordera des thèmes importants pour les questions agricoles et alimentaires en Europe, tant dans l’Union Européenne (UE) que dans les Pays de l’Est et du Centre de l’Europe (PECO) et abordera aussi l’impact des politiques de l’UE dans les pays européens et dans d’autres régions du monde.

Outre l’agenda provisoire, vous pourrez également télécharger l’invitation et les documents d’information de la FAO, dont nous rappelons qu’ils comprennent un questionnaire à renvoyer pour confirmer votre participation et réserver les hôtels à Riga.
Il est sans doute utile de préciser que, en règle générale, les frais de voyage et de séjour doivent être supportés par les organisations intéressées. Des fonds limités permettront cependant au CIP de financer les frais d’une série limitée d’organisations qui ne disposent pas des possibilités financières pour assurer le financement et qui font une demande expresse en vue d’obtenir un soutien financier.
Si vous souhaitez trouver des possibilités de logement moins onéreuses que celle proposées dans la note d’information de la FAO (les possibilités les moins onéreuses proposées dans le note sont de 50 €, mais ces possibilités ne resteront pas disponibles longtemps), veuillez me le faire savoir, car les organisations lettones s’emploient à trouver des possibilités de logement collectif à des tarifs moindres.

2. La Conférence régionale de la FAO pour la région européenne (les 8 et 9 juin)
En ce qui concerne la Conférence européenne, il est important pour la FAO de convaincre les gouvernements de participer et de débattre de l’importance du développement rural dans les pays d’Europe de l’Est et d’Europe Centrale.
Afin de faciliter la participation des ministres, la Conférence européenne sera particulièrement courte (une journée et demie). Faites-moi savoir si vous souhaitez aussi participer (comme observateur) à la Conférence (les 8 et 9 juin) et au Comité agricole du 7 juin.
Quelque chose de tout à fait nouveau pour la Région européenne est l’inclusion dans la Conférence d’un processus de dialogue multi parties prenantes.
L’initiative du dialogue multi parties prenantes serait une manifestation de la plus grande importance que la FAO a accordé à la société civile après 1996 (SMA), même s’il reste vrai que la FAO n’a pas investi beaucoup de ressources humaines pour cela. De plus, lors des Consultations passées, les Organisations de la Société civile (OSC) ont prouvé leurs capacités à collaborer avec les gouvernements de façon constructive.
Comme la Conférence, le dialogue multi parties prenantes sera également assez court. Etant donné que le processus suppose la participation de tous les groupes d’intérêt, les interventions doivent être brèves et bien préparées. Un temps de préparation est donc nécessaire.
Si le CIP facilitera le processus de dialogue multi parties prenantes en relation avec la FAO, il s’est également engagé à préparer le processus de dialogue pendant la Consultation.

Ce dialogue, prévu au point 5 de l’agenda officiel de la Conférence, inclut le secteur privé et les autorités locales, mais il n’est pas certain que ces groupes participeront déjà lors à la Conférence de Riga.
Même si tous les membres du CIP ne sont pas convaincus de l’intérêt d’un dialogue multi parties prenantes, ce dernier offre quand même la possibilité d’avoir un débat entre toutes les composants de la société civile, avec une totale liberté d’expression, tout en forçant les différentes composants des « groupes majeurs » d’arriver à une position commune (ex. COPA et CPE pour le groupe des agriculteurs).
Afin de préparer le dialogue, le CIP va organiser, au sein de la Consultation, la préparation des positions des groupes d’intérêts déjà existants dans le réseau du CIP (tels que les agriculteurs, pêcheurs, ONG...). Les autres groupes d’intérêts (tels que le secteur privé, les pouvoirs publics locaux, les institutions de recherche) travailleraient quant à eux en parallèle durant la Consultation.
La Consultation constituera aussi un moment important dans la préparation du Forum spécial du "Sommet Mondial de l’Alimentation : dix ans après" qui doit se tenir à Rome en Septembre 2006 (vers les 19-20).

A la Conférence européenne, la société civile disposera de 3 moyens d’intervenir :
- les déclarations de la Consultation qui pourront être adressées durant la Conférence, sur chacun des points à l’agenda de la Conférence ;
- le dialogue multi parties prenantes produira un texte dans lequel chaque « groupe majeur » participant au dialogue pourra inclure un paragraphe ;
- les organisations participant à la Conférence gardent aussi la possibilité de faire des interventions après les interventions des gouvernements (règle générale à la FAO et dans les organisations des Nations Unies).

B. Le processus de préparation de la Consultation de Riga


Les organisations qu’il convient d’inviter pour la Consultation et d’autres évènements à Riga sont les organisations européennes intéressées par :
- la maîtrise internationale des principales questions agricoles (réforme agraire et accès à la terre, accès aux ressources, pauvreté, impact du travail de régulation) et leur impact sur les pays européens (à l’Est et à l’Ouest) ;
- l’exercice d’un lobbying auprès des gouvernements nationaux sur ces questions ;
- la collaboration Est-Ouest au sein de l’Europe ;
- l’impact des politiques européennes sur l’agriculture dans les pays du Sud.

Il est important de mobiliser les organisations européennes sur les questions liées au travail de la FAO, de les sensibiliser sur le rôle important que joue la FAO dans la définition des normes alimentaires (cf. codex alimentarius), dans le combat contre la faim, dans l’analyse des impacts des réformes commerciales sur les pauvres et sur les producteur, dans le fait de garder à l’agenda les thèmes spécifiques qui concernent l’agriculture. Il y a aussi le mandat de la FAO qui consiste à aider les pays pauvres (avec le problème spécifique que les fonds proviennent des pays développés).

D’autres aspects relatifs à la mobilisation des organisations européennes sont les suivants :
1) Une des difficultés pour mobiliser les organisations au niveau européen autour de la FAO est que le rôle de la FAO est évident pour ce qui concerne le monde, mais l’est moins quand il s’agit du niveau européen, alors que de nombreuses organisations ont en tête que des problèmes se posent dans le Sud, mais pas dans le Nord.
2) Afin de cibler le public européen, il faut montrer les diverses manières par lesquelles la FAO a un impact sur la consommation alimentaire des citoyens européens. Il importe aussi de montrer comment ces politiques affectent la consommation dans la vie quotidienne.
3) De plus en plus de personnes ressentent la nécessité de développer des politiques Est-Ouest en Europe et de travailler davantage avec les PECO.
4) La FAO pourrait jouer un rôle de "chien de garde" envers l’OMC en matière de sécurité alimentaire (le parallèle peut se faire avec la Convention pour le changement climatique qui joue un rôle analogue concernant l’impact du commerce sur le climat, ou encore avec les syndicats de travailleurs concernant le dumping social).
5) Le CIP Europe doit développer son action bien au-delà de l’organisation d’une Consultation FAO-OSC/ONG/Mouvements sociaux tous les 2 ans. Mais ceci suppose de mobiliser plus de moyens financiers, la constitution d’un groupe plus large qui s’implique dans le CIP régional et le développement d’une réflexion plus profonde et d’analyses plus fouillées.
6) Le CIP Europe est une structure que les organisations européennes peuvent utiliser en vue de travailler au niveau global au travers de l’impact sur le CIP mondial. Il est responsable de l’impact des politiques européennes sur les autres régions. C’est pourquoi il est important d’évaluer l’impact des politiques européennes sur les autres régions.
7) Le CIP Europe doit aussi développer son interaction avec les gouvernements, en faisant apparître les contradictions entre les politiques (commerce/sécurité alimentaire). En vue de promouvoir la participation, le choix des points de l’agenda est stratégique (voir le point b ci-après).

D’autres tâches pour le Comité de pilotage sont :
- d’informer au mieux des possibilités les organisations sur les événements de Riga ;
- de préparer le programme de la Consultation ;
- d’organiser la préparation thématique de la Consultation ;
- de choisir les organisations qui seront financées (l’équilibre entre secteurs et pays est ici essentiel) ;
- de mise en place un groupe plus large que le Comité de pilotage et qui pourrait être mieux impliqué dans le travail du CIP, notamment dans la diffusion de l’information.
Ici encore, l’équilibre entre secteurs (par exemple agriculture, pêche, travailleurs, ONG...), pays et réseaux (par exemple entre la FIPA et la Via Campesina) est d’une grande importance.

Un appel est fait aux personnes et organisations intéressées afin de nous fournir des informations sur la société civile et les organisations européennes intéressée par ce sujets qui sont situées hors de l’Union européenne ou qui sont de nouveaux membres.
Nous avons particulièrement besoin d’en savoir plus sur la manière dont sont organisés les fermiers, les consommateurs, les défenseurs de l’environnement, quelles organisations sont actives dans le pays et quels sont leurs soucis concernant l’alimentation et l’agriculture aux niveaux national et régional.
Plus particulièrement, quels sont les problèmes liés à l’entrée dans l’Union européenne (qui constitue un tournant dans les politiques agricoles) ? Quel est l’impact pour les exploitations ? Quels problèmes rencontrent-ils quant à l’accès aux marchés, aux ressources foncières et autres ?

C. Informations complémentaires sur les processus de la FAO et du CIP


Des informations complémentaires sur le CIP sont disponibles sur la page Web suivante :
http://www.foodsovereignty.org.

Les documents relatifs à la Conférence européenne e trouvent à :
http://www.fao.org/Unfao/Bodies/RegConferences/erc25/erc25_fr.htm (pour le français)

http://www.fao.org/Unfao/Bodies/RegConferences/erc25/erc25_es.htm (pour l’espagnol)

Pour tout ce qui a trait au processus gouvernemental tant au niveau européen que mondial, référez-vous au lien web suivant :
http://www.fao.org/world/regional/reu/Content/NgO/DB/index_en.htm http://www.fao.org.

Les informations concernant l’Europe se trouvent sur le site web du CSA. Sur notre site, de nombreux documents sur les Consultations européennes antérieures sont également disponibles en français et en anglais, plus rarement en espagnol :
http://www.csa-be.org

D. Déclarations et autres résultats de la Consultation


Les représentants des 24 organisations venues de la Région Europe, parmi lesquelles des ONG, des organisations de consommateurs, des organisations d’environnement, des organisations de producteurs biologiques, des organisations paysannes et agricoles , se sont réunis à Riga, en Lettonie, les 5 et 6 juin 2006, à l’occasion de la consultation de la société civile européenne préalable à la vingt-cinquième conférence régionale pour l’Europe.

La consultation a été organisée par le Comité International de Planification (CIP), en collaboration avec le bureau régional de la FAO pour l’Europe et les autorités et les ONG de Lettonie.

Les participants se sont félicités de la bonne collaboration avec le secrétariat de la Conférence, les responsables du Bureau régional de la FAO pour l’Europe, les autorités et ONG lettones. Ils remercient également les bailleurs qui ont apporté un appui financier ayant contribué à l’organisation et à la participation à cette consultation.

Les participants ont d’abord débattu les points suivants, qui étaient aussi abordés par la Conférence européenne :
- point 5 : Contribution du développement rural à la réalisation des objectifs du SMA et des objectifs du millénaire pour le développement (OMD) dans la région ;
- point 6 : Opinion de la région Europe sur le rôle de la FAO en tant que fournisseur de biens collectifs au niveau mondial ;
- point 7 : Renforcement de la coopération régionale de l’aide aux pays pour la lutte contre l’influenza aviaire hautement pathogène en Europe, et notamment dans les pays de la CEI.

Trois déclarations ont été présentées sur ces points lors de la conférence : en espagnol, par Vicent Garcès (CERAI - Espagne) ; en français, par Sergio Marelli (Associazione ONG italiane - Italie) et, en anglais, par Me Tatevik Davtyan (Organisation de protection des droits des Consommateurs - Arménie).

Les participants ont encore débattu d’un autre point qui était à l’ordre du jour de la Commission agricole européenne sur l’impact du développement des marchés agro-alimentaires pour les producteurs et les consommateurs en Europe.
Malheureusement, la déclaration qui avait été préparée sur ce point n’a pas eu l’occasion d’être présentée durant la Commission agricole, le texte ayant été terminé trop tard.

Enfin, la Consultation a abordé 2 autres thèmes qui n’ont cependant pas fait l’objet de déclarations :
- Quel est l’impact pour le dévelopment des Accords de partenariat économique entre l’Union européenne et les pays ACP (Afrique, Caraïbes, Pacifique) ?
- Les organisations de la société civile européenne face à la réforme interne de la FAO.

Des documents synthétiques ont été préparés pour les 3 déclarations qui ont été présentées lors de la Conférence, en 3 langues (français, anglais, espagnol).

Des documents de synthèse ont aussi été préparés pour présenter l’ensemble des déclarations ayant été produites tant pour la Conférence que pour la Commission agricole, en 3 langes (en français, anglais et espagnol).

Un document plus complet existe aussi, pour l’instant exclusivement en français.

Les déclarations et autres documents peuvent être téléchargées ci-après, en français et espagnol.

L’agenda définitif est disponible en français, alors que d’autres documents, comme la liste des participants et le rapport complet de la Consultation, seront disponibles ultérieurement.

Durant la Conférence, une délégation des participants a aussi eu l’occasion de rencontrer le DG de la FAO, Jacques Diouf, durant une heure.
Cette rencontre a notamment permmis d’aborder les questions du rôle de la FAO, du suivi de la réforme agraire et de la collaboration avec la société civile.

Enfin, tous les documents préparatoires de la FAO pour la Conférence européenne sont disponibles sur le site de la FAO à l’adresse suivante :

http://www.fao.org/Unfao/Bodies/RegConferences/erc25/erc25_en.htm.

E. Documents à télécharger


- Synthèse de la déclaration sur la Contribution du développement rural a la réalisation des objectifs du sommet mondial de l’alimentation (SMA) et des objectifs du millénaire pour le développement (OMD) dans la région ;
- Synthèse de la déclaration sur l’opinion de la région Europe sur le rôle de la FAO en tant que fournisseur de biens collectifs au niveau mondial ;
- Synthèse de la déclaration sur le renforcement de la coopération régionale de l’aide aux pays pour la lutte contre l’influenza aviaire hautement pathogène en Europe, et notamment dans les pays de la CEI ;
- Sintesis de la declaración sobre la Contribución del desarrollo rural al logro de los objetivos de la Cumbre Mundial sobre la Alimentación (CMA) y de desarrollo del Milenio (ODM) en la Región ;
- Sintesis de la declaración sobre el Punto de vista de la Región Europea sobre la función de la FAO como proveedora de bienes públicos mundiales ;
- Sintesis de la declaración sobre el Fortalecimiento de la cooperación regional para controlar la influenza aviar altamente patógena (IAAP) en Europa, incluidos los países de la CEI ;
- Présentation synthétique des déclarations produites par la Consultation FAO/ONG-OSC de Riga, Lettonie (5-6 juin 2006) ;
- Sintesis de las Declaraciónes de la Consulta FAO - ONG-OSC de Riga ;
- Présentation complète des déclarations produites par la Consultation FAO/ONG-OSC de Riga, Lettonie (5-6 juin 2006) ;
- Agenda définitif de la Consultation ;
- Note d’information de la FAO pour la Conférence des 8-9 juin 2006 (format pdf, en français) ;
- Note d’information de la FAO pour la Consultation des 5-6 juin 2006 (format word, en anglais) ;
- EPAs and their impact on agriculture and development (Anne Wagner - GRET) ;
- Reform FAO. A vision for the 21th Century (Thomas Price -FAO) ;
- La politique de developpement rural : une politique au service du territoire (Terra Nuova).

Daniel Van Der Steen
Collectif Stratégies Alimentaires
Point focal Europe du Comité International de Planification pour la souveraineté alimentaire.
daniel.vandersteen@csa-be.org

titre documents joints

picto envoyer picto imprimer

Collectif Stratégies Alimentaires asbl | Bd Léopold II, 184 D - 1080 Bruxelles | Tel : +32 (0)2 412 06 60 - Fax : +32 (0)2 412 06 66 | email contact

accès membres | plan du site | à propos du site | accès restreint

Soutenu par 
la Commission Européenne et la DGD (Belgique)