csa-be.org

Révision de la Charte Ouest Africaine

Julie Gabriel, 17 novembre 2010
Mots-clés:

Contexte
Objectifs

Du 15 au 18 novembre, le processus de révision de la Charte de l’aide alimentaire prendra fin. Désormais, ce sera la Charte pour la prévention et la gestion des crises alimentaires qui règlera les problèmes de sécurité alimentaire au sein de l’Afrique de l’Ouest.

Contexte


La Charte originale, adoptée en 1990, a été créée par le RPCA (Réseau de Prévention des Crises Alimentaires) dans un contexte de recours massif à l’aide alimentaire dû à une sécheresse récurrente dans les pays du Sahel. L’aide alimentaire a très vite connu ses effets pervers dans ces régions et c’est dans un but de minimisation puis de suppression de cette aide que la Charte fut conçue.

A cette époque, c’est la capacité d’un pays à produire sa propre alimentation qui était considérée comme la condition à la sécurité alimentaire. Aujourd’hui, on considère que la sécurité alimentaire doit passer par le revenu monétaire et le marché.
Des acteurs ont aussi émergés : les producteurs agricoles sont appuyés par des associations et ONG plus puissantes, les organisations régionales (CEDEAO, UEMOA, CILSS) jouent un rôle politiquement important et des pays non-signataires apparaissent dans la nouvelle structure de l’aide alimentaire. Les concepts évoluent, des pratiques nouvelles se développent,... il est donc nécessaire de réformer les instruments de l’aide alimentaire.

Objectifs

Cette nouvelle Charte pour la prévention et la gestion des crises alimentaires a suscité de fortes réflexions au sein du CILSS (Comité permanent Inter-Etats de Lutte contre la Sécheresse dans le Sahel) et du CSAO (Club du Sahel et de l’Afrique de l’Ouest).

La Charte a plusieurs objectifs majeurs comme la prévention (dispositif d’alerte, d’analyse, d’information de dialogue et de concertation sur les crises alimentaires), la construction rapide d’un consensus (autour d’une crise qui s’annonce, de son ampleur et de ses caractéristiques, aux niveaux local, national, régional et international), la réponse et la gestion des causes structurelles des crises alimentaires, ...

La Charte pour la prévention et la gestion des crises alimentaires concrétise deux principes de la déclaration de Paris sur l’efficacité de l’aide alimentaire de 2005. D’abord, elle révèle l’importance du niveau régional qui est porteur d’une plus grande efficacité (désormais, elle porte sur l’espace CEDEAO et la Mauritanie et le Tchad). Ensuite, elle accorde une position singulière à la dimension structurelle des crises alimentaires (qui, avec une prévention concertée, efficace et durable, permettra à terme à l’Afrique de l’Ouest et au Sahel de s’émanciper de l’aide alimentaire).

Pour plus d’informations sur la révision de la Charte

Télécharger la brochure concernant la révision de la Charte

titre documents joints

picto envoyer picto imprimer

Collectif Stratégies Alimentaires asbl | Bd Léopold II, 184 D - 1080 Bruxelles | Tel : +32 (0)2 412 06 60 - Fax : +32 (0)2 412 06 66 | email contact

accès membres | plan du site | à propos du site | accès restreint

Soutenu par 
la Commission Européenne et la DGD (Belgique)