csa-be.org

Cadre stratégique de l’UE pour aider les pays en développement à relever les défis liés à la sécurité alimentaire

Julie Flament, 27 septembre 2010
Mots-clés:

La faim et la malnutrition ont progressé ces dernières années ; en 2010, on considère que plus
d’un milliard d’individus sont en situation d’insécurité alimentaire. L’insécurité alimentaire
nuit au développement humain, à la stabilité sociale et politique et aux progrès dans la
réalisation des objectifs du millénaire pour le développement (OMD). Les États fragiles,
notamment, ont de gros problèmes pour atteindre l’OMD 1 – réduire l’extrême pauvreté et la
faim.

La flambée du prix des denrées alimentaires sur les marchés mondiaux en 2007-2008 a obligé
à repenser la sécurité alimentaire mondiale. L’équipe spéciale de haut niveau sur la crise de la
sécurité alimentaire mondiale des Nations unies a été créée pour renforcer la coordination au
sein des Nations unies ; le Partenariat mondial sur l’agriculture, la sécurité alimentaire et
l’alimentation a été lancé et les chefs d’État du G8 ont adopté un programme mondial pour la
sécurité alimentaire lors du sommet de L’Aquila en 2009.

L’Union européenne (UE) a réagi aux défis croissants en matière de sécurité alimentaire en
créant une « facilité alimentaire1 » d’un milliard d’euros en tant que mesure temporaire de
soutien aux pays en développement les plus durement touchés. L’UE et ses États membres
sont, et ont été depuis des années, les acteurs les plus importants et les plus fiables dans le
domaine de la sécurité alimentaire, sur les plans tant financier que politique.

Les évolutions récentes et les défis futurs nécessitent une nouvelle politique commune de la
sécurité alimentaire, un renforcement de la prééminence de l’UE dans le programme mondial
pour la sécurité alimentaire et l’amélioration de l’efficacité de l’assistance de l’UE
conformément au traité de Lisbonne2, à l’initiative EUROPE 20203 et au consensus européen
pour le développement4. Les défis futurs en matière de sécurité alimentaire incluent la
croissance de la population, les pressions sur les ressources naturelles et les services
écosystémiques ainsi que les effets néfastes du changement climatique sur l’agriculture, qui
affectent les conditions végétatives et obligent à prendre des mesures d’adaptation. En outre,
des aspects essentiels du programme de sécurité alimentaire, tels que la nutrition, la volatilité
des prix, la protection sociale et les filets de sécurité, les biocarburants, la sécurité alimentaire,
la recherche et l’innovation, l’acquisition de terres à grande échelle et le concept de « droit à
l’alimentation »5 doivent être intégrés dans un cadre politique mondial.

L’objectif de la présente communication est de fournir un cadre politique à la lutte contre la
faim et la malnutrition dans le monde pour l’UE et ses États membres, ce qui contribuera à la
réalisation de l’OMD 1. Il est en cohérence avec d’autres documents thématiques (sur
l’éducation, la santé, l’égalité des sexes et la gouvernance fiscale) et le paquet de mesures du
printemps 2010, qui définissent conjointement la position de l’UE au sujet de la réunion de
haut niveau qui sera organisée par les Nations unies en septembre 2010. La présente
communication est complétée par une communication sur l’aide humanitaire alimentaire6,
axée sur les contextes de situation d’urgence et de sortie de situation d’urgence.

Communiqué complet ci-dessous en français et en anglais

titre documents joints

picto envoyer picto imprimer

Collectif Stratégies Alimentaires asbl | Bd Léopold II, 184 D - 1080 Bruxelles | Tel : +32 (0)2 412 06 60 - Fax : +32 (0)2 412 06 66 | email contact

accès membres | plan du site | à propos du site | accès restreint

Soutenu par 
la Commission Européenne et la DGD (Belgique)