csa-be.org

Rapport de la 3e année du Programme Quadriennal du CNCR

Julie Flament, 25 juin 2010
Mots-clés:

Ce rapport, disponible ci-dessous, qui devait couvrir la période Avril 2008/Mars 2009 correspondant à la troisième année du Programme Quadriennal du CNCR, déborde de neuf mois pour tenir compte de la totalité des activités que les financements mis à disposition pour 12 mois
prolongées d’un second financement (par Agriterra) de six mois (juillet-décembre) ont permis de réaliser.

Cette troisième année prolongée du Programme Quadriennal a été essentiellement marquée par :

- Un contexte frappé d’une crise alimentaire qui n’a cessé de s’aggraver et qui a été vécu avec beaucoup de difficultés dans le monde rural et où le gouvernement était enfin obligé d’accepter en mars 2008 la dure réalité vécue dans les campagnes dénoncée depuis octobre 2007 par le CNCR et a fini par mettre en place un programme d’assistance aux
populations et au cheptel ;

- Une forte avancée du groupe thématique « Reconnaissance Formelle des Métiers de l’Agriculture » dont le CNCR est chef de file dans le cadre de la mise en oeuvre de la Loi d’Orientation Agro-Slvo-Pastorale par la promulgation de décrets relatifs à différents domaines dont la protection sociale, les interprofessions et marchés et le système national de recherche agro-sylvo-pastorale, etc.… ;

- Le lancement de la GOANA (Grande Offensive Agricole pour la Nourriture et l’Abondance) sans aucune concertation avec les Organisations Professionnelles Agricoles et qui a vu l’apparition de nouveaux types d’agriculteurs à travers les ministres, les parlementaires, les sénateurs et les hauts fonctionnaires ;

- Les difficultés de compréhension entre le CNCR et le régime en place qui accepte très mal les positions du CNCR ce qui lui a valu en fin de compte un bannissement de la part de l’Etat à travers le Ministère de l’Agriculture qui est revenu à de meilleurs sentiments en suspendant la mesure ;
- Deux campagnes agricoles 2008/2009 et 2009/2010 qui ont apparemment donné de bons résultats mais qui se sont trouvées coincer par des campagnes de commercialisation quasi-inexistantes qui ont fait que les productions soient bradées en deçà des prix officiels constituant ainsi un manque à gagner pour le producteur.

- L’annonce par le gouvernement dans la dernière décade d’avril 2009 de sa volonté de lancer une révolution verte à travers la syndicalisation des paysans et la création d’une banque verte.

titre documents joints

picto envoyer picto imprimer

Collectif Stratégies Alimentaires asbl | Bd Léopold II, 184 D - 1080 Bruxelles | Tel : +32 (0)2 412 06 60 - Fax : +32 (0)2 412 06 66 | email contact

accès membres | plan du site | à propos du site | accès restreint

Soutenu par 
la Commission Européenne et la DGD (Belgique)