csa-be.org

Souveraineté alimentaire : le plan d’action

NGO/CSO FORUM POUR LA SOUVERAINETE ALIMENTAIRE

3 octobre 2002
Mots-clés:

Nous, organisations de la société civile, avons exprimé en 1996 notre profonde préoccupation à la FAO et aux gouvernements sur le fait que le Plan d’Action du SMA allait échouer. Bien que l’essentiel du plan d’action ait déjà été mis en oeuvre, il a lamentablement échoué du fait de son orientation essentiellement centrée sur la libéralisation du commerce. Cette libéralisation a été imposée aux pays du Sud alors que les pratiques protectionnistes ont continuées à être appliquées au Nord.

Cinq ans après, les mêmes stratégies ont été maintenues avec des engagements toujours plus faibles, comme le reflète le fait d’avoir ramené le concepte de Code de Conduite pour le Droit à l’Alimentation à une série des lignes directrices régies sur base volontaire. Au même moment, la déclaration reflète un engagement croissant pour la recherche biotechnologique qui suppose une utilisation d’OGM, encouragée par certains gouvernements et certaines societés transnationales qui affirment que les OGM vont éliminer la faim.

Un changement radical dans l’approche est nécessaire si les gouvernement veulent s’attaquer aux véritables causes de la faim. Les racines de la faim, de la malnutrition et de l’insecurité alimentaire sont profondement liées au commerce international conduit par un modèle economique hégémonique basé sur le Consensus de Washington. Il y a assez de ressources et de volonté politique de par le monde, mais elles ont été placées au service de ce modele économique. Plus du même remede va seulement aggraver la situation. En fait, la faim a pour causes des politiques volontaristes qui usent la guerre et le libre commerce pour dérober aux communautés le contrôle sur des resources naturelles qui soutiennent leur moyens de subsistence et maintiennent leur dignité. La société civile et les populations autochtones appellent à un nouveau paradigme de développement humain durable, ayant comme objectif principal la promotion de l’alimentation et de la securité nutritionelle pour tous à l’interieur d’un cadre global englobant la souveraineté alimentaire, une approche basée sur les droits humains et sur une approche équitable du genre.

La souveraineté alimentaire est un droit des pays et des peuples à definir leur propres politiques em matiere d’agriculture, de pêche et d’alimentation qui leur sont appropriées écologiquement, socialement, économiquement et culturellement. La souveraineté alimentaire promeut le droit à l’alimentation pour toute la population sur base de la production des petits et moyens agriculteurs, en respectant ainsi la culture et la diversité des communautés paysannes, de pêcheurs et des populations Indigènes, leurs modes et moyens de production, de distribution et de commercialisation ainsi que leur gestion des zones rurales, dans lesquelles les femmes jouent un rôle fondamentale.

Cela requiert une forte économie centrée sur une agriculture, une pêche et des activités d’élevage de type familial et communautaire, ainsi que sur des conditions de travail décentes et une répartition soutenable de la population entre les zones rurales et urbaines. La décentralisation et la démocratisation du développement économique sont la clé de la stabilité et du progres social.

picto envoyer picto imprimer

Collectif Stratégies Alimentaires asbl | Bd Léopold II, 184 D - 1080 Bruxelles | Tel : +32 (0)2 412 06 60 - Fax : +32 (0)2 412 06 66 | email contact

accès membres | plan du site | à propos du site | accès restreint

Soutenu par 
la Commission Européenne et la DGD (Belgique)