csa-be.org

Selon le nouveau président du PAFO, "l’Afrique doit se réapproprier son agriculture"

12 décembre 2014
Mots-clés:

Le Dr Theo de Jager, nouveau président de la PAFO, a été élu durant la deuxième assemblée générale qui a eu lieu à Cotonou au Bénin, ces 6 et 7 décembre 2014, reprenant le rôle à Mr Djibo Bagna du ROPPA.
S’exprimant en marge de la Conférence des Nations Unies sur le Changement Climatique (Lima COP20) , il a insisté sur le fait que les organisations de producteurs doivent s’assurer que l’agriculture soit prise en compte et soit soutenue pour qu’elle puisse changer la vie des producteurs et de millions de personnes en Afrique. "Les fermiers en Afrique représentent un pourcentage significatif de la population du continent. Ils sont les plus pauvres au monde bien qu’ils ne vivent pas dans le continent le plus pauvre au monde. Nous avons de bons sols et un bon climat - que l’argent ne peut acheter, mais nous manquons de technologies, d’infrastructures, de liens au marché et d’expertise. Le pétrole et les minéraux sur le continent n’ont profité qu’à une élite mais une agriculture prospère pourrait transformer la vie de millions de producteurs et de foyers", a-t-il ajouté.

Le nouveau comité exécutif de la PAFO inclut Mr Abdelmajid Ezzar de Tunisie, élu président député, Mr Djibo Bagna du Niger, trésorier et Mme Elizabeth Atangana du Cameroun, qui fut la première présidente du PAFO entre 2010 et 2012, et qui sera responsable des femmes et des jeunes. La priorité du nouveau comité sous le leadership du Dr de Jager est d’assurer que la PAFO établisse son secrétariat dans les 6 mois à venir à Addis Abeba, en Ethiopie.
La PAFO a été lancée en Octobre 2010, et ses 5 membres sont des organisations paysannes régionales, à savoir EAFF (Afrique oridentale), PROPAC (Afrique Centrale), UMNAGRI (Afrique du Nord), SACAU (Afrique du Sud) and ROPPA (Afrique de l’Ouest). La PAFO a été mise sur pied pour promouvoir et consolider la solidarité entre les producteurs agricoles africains et pour transformer le secteur vers l’agriculture durable et l’industrie de l’approvisionnement alimentaire.
Le Dr de Jager a précisé que son élection arrive après un "boom" en Afrique, quand sur les 10 économies à la croissance la plus rapide, 7 sont sur le continent africain. Il conseille cependant d’entreprendre une série de changements"clé" parmi les acteurs de l’agriculture africaine afin que celle-ci puisse bénéficier de cette ère de croissance.
Ces changements incluent :
- L’adoption des nouvelles technologies, particulièrement de la part des jeunes ;
- Un changement de mentalités en agriculture, de la lutte contre la pauvreté à la création de richesses ;
- Un besoin de se réapproprier les opportunités commerciales au sein du continent africain ;
- La promotion de l’unité et de la coopération entre le peuple et les gouvernements africains vers un but commun.
Le PDG de SACAU, Mr Ishmael Sunga, a promis le support continu de son organisation au PAFO. Cette structure est plus grande que les régions, et nous devons donc avancer main dans la main pour mettre l’agriculture en tête du développement économique.

Source:PAFO

picto envoyer picto imprimer

Collectif Stratégies Alimentaires asbl | Bd Léopold II, 184 D - 1080 Bruxelles | Tel : +32 (0)2 412 06 60 - Fax : +32 (0)2 412 06 66 | email contact

accès membres | plan du site | à propos du site | accès restreint

Soutenu par 
la Commission Européenne et la DGD (Belgique)